MOTOmed dans le ‘report München’

Le lent retour à la vie - accompagné et soutenu par un personnel infirmier et de réadaptation dévoué, des médecins et MOTOmed.

Au reportage télévisé (report München - à partir de 7:52)

Erich Altmann - un journaliste sportif de 51 ans, sans aucune maladie antérieure, actif dans le sport et en pleine vie - a été inopinément infecté par le virus du SRAS-CoV-2 à la mi-mars. Après un premier rhume accompagné d'une forte toux, il a été admis aux urgences. Son état était alarmant, et deux mois et demi de coma artificiel ont suivi. Le diagnostic des médecins : un trouble cérébelleux qui peut être clairement attribué à la COVID-19. À cette époque critique, Erich Altmann était parfois plus proche de la mort que de la vie. Après un traitement intensif, il est venu à la clinique de réadaptation neurologique "Am Europakanal" à Erlangen. Une équipe y est spécialisée dans la formation et le développement des patients gravement malades de la corona. L'athlète récupère lentement et se bat pour retrouver son chemin dans la vie. Chaque jour un peu plus. Il doit maintenant tout réapprendre : marcher, parler, s'asseoir.

Sur son chemin de retour à la vie, la thérapie de mouvement MOTOmed le soutient. Erich Altmann entraîne ses jambes avec MOTOmed depuis son fauteuil roulant. Trois modes de thérapie s'offrent à lui : passif (se laisser déplacer), assisté (motorisé) ou actif (utilisant sa propre force musculaire). Un entraînement régulier avec l'appareil médical renforce sa force et sa vitalité, favorise la mobilité des articulations, active la circulation sanguine et stimule le métabolisme. La thérapie par le mouvement MOTOmed aide Erich Altmann à retrouver son indépendance de manière intensive afin de pouvoir à nouveau maîtriser les activités de la vie quotidienne.

Retour à l'aperçu
Top