MOTOmed à l’émission Stern TV

Des destins qui bougent – Rainer Oberseider s’est battu pour retrouver le chemin de la vie après 9 mois dans un coma vigile.

À l’âge de 19 ans, Rainer Oberseider avait souffert d’une hémorragie cérébrale qui avait mis sa vie en danger. Un trouble de la circulation sanguine, entre les artères, les vaisseaux sanguins et les veines, qui avait provoqué l’éclatement d’un vaisseau dans son cerveau. Dans son cas, la cause de l’hémorragie cérébrale est une maladie vasculaire congénitale non reconnue. Son état était très critique et mettait sa vie en danger. Il devait être opéré d’urgence et certaines parties de sa calotte crânienne lui devaient être enlevées. Sans cette opération rapide, Rainer Oberseider aurait pu mourir à la suite de cette hémorragie cérébrale. Après trois heures d’opération, les médecins lui ont avait maintenu dans un coma artificiel. Allongé dans l’unité de soins intensifs pendant des semaines, les médecins étaient très inquiets s’il allait survivre. Rainer Oberseider restait en vie, mais il était dans un coma vigile.

Après plusieurs semaines d’hospitalisation, il était transféré dans une clinique de réhabilitation. Là-bas, les physiothérapeutes avaient commencé avec sa mobilisation précoce. Rainer Oberseider s’entraînait passivement avec MOTOmed letto2. En position allongée, ses muscles ont été activés à l’aide de la thérapie de mouvement motorisé de MOTOmed pour stimuler son métabolisme. Les yeux de Rainer Oberseider ont été entre-temps ouverts, mais il n’avait pas réagi. Il était à la clinique de réhabilitation pendant plus de 150 jours, il avait eu des médicaments contre l’épilepsie. Comme son état de santé ne s’améliorait pas de manière considérable, sa mère lui avait ramené à la maison. On avait arrêté progressivement de lui donner des médicaments sédatifs et il s’était réveillé peu à peu de nouveau. Rainer Oberseider avait désormais reçu un traitement à domicile avec MOTOmed viva2 et il avait ensuite fait de plus grands progrès. Les physiothérapeutes avaient travaillé avec lui jusqu’à trois heures par jour. Comme ces muscles ont étaient régressé pendant cette longue période, il devait réapprendre dès le début tous les mouvements. C’était un chemin très long, épuisant et douloureux qui avait été finalement récompensé. Il avait fait des progrès chaque jour et il avait continué à travailler de manière cohérente sur ces différents problèmes de santé afin d’obtenir plus de stabilité et de mouvement. Cette thérapie était pour Rainer Oberseider un véritable défi physique et mental. Malgré ces restrictions, le jeune homme de 23 ans a pu désormais mener une vie presque normale. Il avait même pu reprendre la conduite de la voiture et poursuivre sa passion pour le tennis. Avec son histoire, Rainer Oberseider veut encourager, même si une situation peut sembler désespérée. Pour lui, abandonner l’espoir n’a jamais été une option.

Retour à l'aperçu
Top